Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


older | 1 | .... | 9 | 10 | (Page 11) | 12 | 13 | .... | 15 | newer

    0 0
  • 06/11/13--19:22: AL-SISTANI Ali
  • Informations essentielles / Basic information

    – La Presse Canadienne (14 juin 2006) : L’imam Sayed Nabil Abbas est identifié comme le représentant de l’ayatollah irakien Ali Sistani au Canada

    Ecrits et discours / Writings and speeches

    – Seyyid Ali Al-Sistani (www.sistani.org): Kafir (non-Muslims), faeces, pigs and other things are najis (impure)

    – Seyyid Ali Al-Sistani (www.sistani.org): Rules regarding the impurity of a kafir (non-Muslim)

    – Radio-Canada (14 juin 2006) : Un ayatollah irakien enjoint les musulmans vivant au Canada à respecter les lois du pays «dans la mesure où les valeurs religieuses ne sont pas bafouées»

    – The Gazette (June 15, 2006): Iraqi Ayatollah al-Sistani tells Muslims who live in non-Muslim societies to obey the laws of the land “as long as doing so does not go against sharia law”

    Paul Canning (The Guardian – June 23, 2010): US and UK failing to take Iraq's gay pogrom seriously (The article focusing on the killing and the torture of homosexuals in Iraq highlights that Iraqi Ayatollah al-Sistani has called for homosexuals to be put to death)

    Articles / Point de Bascule

     

    Références / References


    0 0

    AVERTISSEMENT

    Point de Bascule n’endosse pas le contenu de ce document. Il est archivé sur ce site uniquement à des fins de référence.

    WARNING

    Point de Bascule does not endorse the content of this document. It is archived on this website strictly for reference purposes.

    Le cheikh (Sayyed) Nabil Abbas est présenté comme le représentant au Canada du Conseil supérieur chiite dans une activité au Centre islamique libanais de Montréal

    Auteur : Jooneed Khan
    Référence : La Presse, 16 mars 1995, p. E1

    Titre original : Liban – Un accent nouveau

    La fin de la Guerre froide n'a pas complètement changé le monde. Ainsi, l'occupation du Sud-Liban et de la Bekaa-ouest par Israël entrait mardi dans sa 18e année avec son interminable cortège de blocus naval, de tirs d'artillerie et de raids aériens contre une population civile prise en otage qui n'en finit pas de payer le lourd tribut de ses droits à la paix, des libertés de ses détenus et du sang de ses martyrs.

    Ce qui a changé est extraordinaire tout de même : l'ancien Liban n'est plus, le Liban du Pacte national et de la châtelaine, celui de l'hégémonie maronite et des Phalanges, de la culture française et du vernis parisien. Le poids démographique des musulmans et le réveil des exclus chiites exigeaient un ordre nouveau. Le jeu de la Guerre froide, et les soubresauts du conflit israélo-arabe, malmenaient le système. Le combat palestinien a renversé le vieil équilibre. Et la longue guerre civile, et la désastreuse invasion israélienne de 1982 à la rescousse des Phalanges, l'ont achevé.

    Le Liban nouveau qui émerge, celui où le Canada vient de rouvrir son ambassade et où se ruent ces jours-ci des gens d'affaires à l'affût de contrats pour reconstruire Beyrouth, la capitale, est un Liban «post-apartheid», plus démocratique, plus en accord avec lui-même et sa région, qui reflète mieux sa composante musulmane prédominante tout en maintenant un maronite à la présidence, et qui assume mieux son identité arabe tout en gardant le français et tout en s'ouvrant à l'anglais.

    D'où l'originalité du rassemblement organisé mardi soir, ici à Montréal, par le Centre islamique libanais, pour témoigner de la «Solidarité avec le Liban sud occupé» en ce 17e anniversaire de l'invasion israélienne du 14 mars 1978. Une première au Canada, au Liban, et à l'étranger : le même jour, avant qu'environ 800 hommes et femmes se réunissent au siège du CIL sur Port-Royal, dans le nord de la ville, avec des élus du Canada et du Québec, et des diplomates arabes, une réunion analogue avait eu lieu à Londres, entre autres, pour réclamer le retrait israélien du Liban, conformément à la résolution 425 du Conseil de sécurité de l'ONU, adoptée en 1978 dans la foulée de l'invasion.

    À Montréal mardi soir, poètes et cheikhs se sont succédés au micro pour chanter en arabe l'attachement du Sud-Libanais à son terroir et exalter sa résistance à l'occupation israélienne, une résistance vidée de son contenu humain par les médias quand ils l'imputent simplement au «Hezbollah pro-iranien». Consul général du Liban à Montréal, Charbel Wehbeh a demandé, en français, que le Canada et le Québec oeuvrent pour l'application de la résolution 425, le retrait israélien et la libération des quelque 220 hommes, femmes et enfants détenus et torturés dans les prisons de Khiyam, Saff al-Hawa, Zaghleh, Bint Jbeil et Marjayoun, au Liban-sud occupé.

    L'ambassadeur du Liban au Canada, Assem Jaber, a pour sa part indiqué, en anglais, que dans la journée de mardi le ministère canadien des Affaires étrangères lui avait fait savoir qu'Ottawa avait communiqué à l'ambassade d'Israël sa condamnation du blocus naval du Liban-sud par l'État hébreu et sa volonté de voir celui-ci se plier à la résolution 425, résolution, a-t-il dit en arabe, «dont le non respect depuis 17 ans témoigne de la volonté de l'État d'Israël de coloniser le Liban-sud et de l'impuissance de l'ONU et de la communauté dite internationale.»

    Le député libéral provincial Yvon Charbonneau, défenseur de longue date des droits arabes et palestiniens, a dit : «Les Libanais du Sud n'ont déclaré la guerre à personne, mais ils souffrent chaque jour d'une guerre qu'on leur impose.» Mais il a aussi évoqué les joies et les épreuves de ces nouveaux Libanais réfugiés au Canada et à Montréal depuis la guerre civile. «Votre présence ici est un enrichissement pour nous», a-t-il affirmé.

    Thème que son collègue fédéral Marcel Prudhomme, sénateur et un autre champion connu des droits arabes, l'oeil sur la campagne référendaire sans doute, a martelé sur le mode de «un seul Liban malgré les 17 confessions» et de «un pays où tous les camps ont souffert et où le sang versé s'est rassemblé dans la même terre». Il a aussi insisté sur «votre expérience de la guerre civile, du déchirement d'un pays» pour en arriver à la ferme exhortation : «Soyez ici des hommes et des femmes de paix, agissez dans le respect de nos diversités, aidez-nous à bâtir un meilleur pays.»

    Signe des temps : le cheikh Nabil Abbas, représentant au Canada du Conseil supérieur chiite, a rendu hommage, en français, à «la générosité du peuple québécois et canadien», et, en arabe, il a affirmé que «c'est par les chrétiens et les musulmans que le Liban existe et existera», et proclamé sa foi «dans l'édification d'une société civile au Liban». Dans l'assistance, l'ambassadeur d'Iran et les consuls de Syrie et de Tunisie, ainsi que des chefs du clergé chrétien libanais, ont applaudi. Une première.


    0 0

    AVERTISSEMENT

    Point de Bascule n’endosse pas le contenu de ce document. Il est archivé sur ce site uniquement à des fins de référence.

    WARNING

    Point de Bascule does not endorse the content of this document. It is archived on this website strictly for reference purposes.

    L’imam Sayed Nabil Abbas du Centre islamique libanais et Abdel Rzik de l'Association musulmane de Montréal-Nord appuient Denis Coderre

    Auteure : Marie-Josée Chouinard
    Référence : Guide de Montréal-Nord, 21 décembre 2005, p. 6

    Titre original : Les communautés culturelles se rangent derrière Denis Coderre

    Le député sortant Denis Coderre a procédé à l'inauguration officielle de son local électoral, mardi dernier, entouré de représentants de plusieurs communautés ethniques. Le vent glacial de ce mois décembre n'avait pas d'emprise dans le local du candidat libéral, où les invités s'entassaient pour faire monter le baromètre.

    Celui qui sollicite un quatrième mandat dans la circonscription de Bourassa se montrait d'ailleurs très fier de voir tout le support que les personnes présentes lui apportaient. Outre tous les membres du conseil d'arrondissement de Montréal-Nord, plusieurs commissaires scolaires des commissions scolaires francophone et anglophone, on comptait des représentants des communautés chilienne, haïtienne, africaine, italienne, maghrébine et islamique. Des collègues de M. Coderre, soit Stéphane Dion et Pablo Rodriguez, étaient présents pour le supporter, de même que des représentants d'élus provinciaux, dont celui de Line Beauchamp qui était retenue à Québec.

    De nombreux représentants de diverses communautés culturelles ont d'ailleurs tenu à s'adresser à la foule pour manifester leur support à Denis Coderre. Brunilda Reyes, une réfugiée politique qui s'implique aujourd'hui activement dans la communauté, a fait valoir qu'elle avait quitté son pays d'origine pour fuir la dictature. Elle a soutenu vouloir assurer la victoire des libéraux pour préserver son pays d'accueil et la démocratie qu'il représente.

    De nombreux intervenants sont intervenus dans le même sens que Mme Reyes. Imam Sayed Nabil Abbas, du Centre islamique libanais de Montréal, a justement soutenu qu'il ne voulait pas voir détruire son pays d'adoption.

    D'autres ont voulu faire ressortir les liens qu'ils avaient tissés avec leur député. Guillaume André, du Centre communautaire multiethnique de Montréal-Nord, a d'ailleurs fait référence à Denis Coderre en parlant de lui comme d'un frère. Il a aussi demandé à ses compatriotes originaires d'Haïti de se rappeler que Paul Martin est celui qui a nommé Michaëlle Jean, la première femme Noire au poste de gouverneure générale du Canada.

    "Quand on voit Denis Coderre, on voit quelqu'un qui donne l'impression de toujours avoir été chez nous et nous chez lui. On peut vous assurer que notre communauté va se faire un devoir d'appuyer notre cher ami Denis Coderre", a déclaré Abdel Rzik, président de l'Association musulmane de Montréal-Nord et 1er vice-président de la Fédération marocaine du Canada.

    "C'est ça mon Canada du XXe siècle. La diversité, la tolérance et l'ouverture, c'est Bourassa. Je suis ému de toute cette diversité et je suis fier d'être votre représentant", a lancé le candidat libéral. "Les vagues d'immigrants ont su façonner ce pays. Pourquoi vouloir détruire ce pays ? Pourquoi diviser quand tout nous uni. Le Canada, c'est de pouvoir dire qu'on est égal, mais différent", a scandé M. Coderre devant ses supporters d'origines multiples à qui il s'est adressé en français, en anglais, en italien, en créole et en arabe.

    .


    0 0
  • 06/11/13--19:22: SISTANI Ali (al-Sistani Ali)
  • Informations essentielles / Basic information

     

    Ecrits et discours / Writings and speeches

    – Seyyid Ali Al-Sistani (www.sistani.org): Kafir (non-Muslims), faeces, pigs and other things are najis (impure)

    – Seyyid Ali Al-Sistani (www.sistani.org): Rules regarding the impurity of a kafir (non-Muslim)

    – Radio-Canada (14 juin 2006) : Un ayatollah irakien enjoint les musulmans vivant au Canada à respecter les lois du pays «dans la mesure où les valeurs religieuses ne sont pas bafouées»

    – The Gazette (June 15, 2006): Iraqi Ayatollah al-Sistani tells Muslims who live in non-Muslim societies to obey the laws of the land “as long as doing so does not go against sharia law”

    Paul Canning (The Guardian – June 23, 2010): US and UK failing to take Iraq's gay pogrom seriously (The article focusing on the killing and the torture of homosexuals in Iraq highlights that Iraqi Ayatollah al-Sistani has called for homosexuals to be put to death)

    Articles / Point de Bascule

     

    Références / References

    – La Presse Canadienne (14 juin 2006) : L’imam Sayed Nabil Abbas est identifié comme le représentant de l’ayatollah irakien Ali Sistani au Canada

    – Le Soleil (15 juin 2006) : Sayed Nabil Abbas est présenté comme l'émissaire de l’ayatollah irakien Sistani au Canada dans une activité au Centre islamique libanais de Montréal

    – Glenn Wheeler (NOW – June 22-29, 2006): Imam Sayed Nabil Abbas denies that Iraqi Ayatollah al-Sistani issued a fatwa calling for the killing of homosexuals

    – PressTV (July 7, 2011): Ayatollah Sistani called for expansion of relations in all fields between Iraq and Iran


    0 0

    AVERTISSEMENT

    Point de Bascule n’endosse pas le contenu de ce document. Il est archivé sur ce site uniquement à des fins de référence.

    WARNING

    Point de Bascule does not endorse the content of this document. It is archived on this website strictly for reference purposes.

    Ayatollah Sistani called for expansion of relations in all fields between Iraq and Iran

    Original address: http://presstv.com/detail/188096.html

    Web Archive: http://web.archive.org/web/20121108234714/http://presstv.com/detail/188096.html

    Source: PressTV (Official Iranian Agency), July 7, 2011

    Original title: Iran VP meets senior Iraqi clerics

    Iran's First Vice President Mohammad Reza Rahimi has met senior Iraqi clerics, including Grand Ayatollah Ali al-Sistani, during his official visit to the country.
    “Ayatollah Sistani supported boosting ties between the two countries and nations of Iran and Iraq, and called for expansion of relations in all fields,” Rahimi told reporters after his talks with the grand ayatollah in southern Iraqi city of Najaf on Thursday, IRIB reported.

    Rahimi, who was in Iraq for a two-day official visit, also met with other senior Iraqi clerics, including Ayatollah Mohammad Saeed al-Hakim, Ayatollah Sheikh Mohammed Ishaq al-Fayyadh and Ayatollah Sheikh Basheer Hussain Najafi.

    The Iranian first vice president left Najaf for Tehran early on Friday after holding talks with senior Iraqi officials.

    He said that his talks with Iraqi officials were “useful and constructive talks” and two sides agreed to increase the volume of Tehran-Baghdad trade to $20 billion in the near future.

    Iran and Iraq on Wednesday inked six Memoranda of Understanding (MoU) to expand cooperation in various sectors such as information technology, health and medication and culture.

    The documents were signed by the Iranian vice president and Iraqi Prime Minister Nouri al-Maliki in Baghdad.

    Maliki has hailed Iranian vice president's Baghdad visit, saying it is a “major step” toward enhancing relations between the two neighboring countries.

    “The growing ties between Tehran and Baghdad indicate the great determination of the officials and nations of the two countries to enhance relations,” IRNA quoted the Iraqi premier as saying in a joint news conference with Rahimi in Baghdad.

    “This visit paved the way for Tehran and Baghdad to expand their cooperation in the areas of energy, oil, electricity, gas, industry and agriculture among other fields,” Maliki pointed out.

    .


    0 0

    AVERTISSEMENT

    Point de Bascule n’endosse pas le contenu de ce document. Il est archivé sur ce site uniquement à des fins de référence.

    WARNING

    Point de Bascule does not endorse the content of this document. It is archived on this website strictly for reference purposes.

    Report by CSIS and other Canadian security agencies warns about Islamist project to build ‘parallel society’ within Canada

    Original address: http://www.nationalpost.com/news/canada/Muslims+Told+Reject+West+Report/3828689/story.html (dead link)

    Web Archive: http://web.archive.org/web/20101118013652/http://www.nationalpost.com/news/canada/Muslims+Told+Reject+West+Report/3828689/story.html

    Author: Stewart Bell
    Source: National Post, November 15, 2010, p. A4

    Original title: Muslims Told To Reject West: Report; Extremist groups undermine 'cohesive' Canada

    The report was written by the Integrated Threat Assessment Centre, which monitors threats to Canada's national security and is composed of representatives of CSIS, the RCMP, Foreign Affairs, National Defence and other agencies.

    A newly released intelligence report says hard-line Islamist groups want to build a "parallel society" in Canada, which could undermine the country's social cohesion and foster violence.

    The de-classified Intelligence Assessment obtained by the National Post says extremists have been encouraging Muslims in the West to reject Western society and to live in "self-imposed isolation."

    The report focuses on groups such as the Muslim Brotherhood and Hizb-ut-Tahrir, which do not advocate terrorist violence but promote an ideology at odds with core Western values.

    "Even if the use of violence is not outwardly expressed, the creation of isolated communities can spawn groups that are exclusivist and potentially open to messages in which violence is advocated," it says.

    "At a minimum, the existence of such mini-societies undermines resilience and the fostering of a cohesive Canadian nation."

    The report was written by the Integrated Threat Assessment Centre, which monitors threats to Canada's national security and is composed of representatives of CSIS, the RCMP, Foreign Affairs, National Defence and other agencies.

    It was circulated internally last year after Hizb-ut-Tahrir invited Muslims to a conference in Mississauga, Ont., to discuss the establishment of an Islamic caliphate. A copy of the document was recently released under the Access to Information Act.

    "While the issue of violence by Islamist groups has continued to be a counter-terrorism priority for Western governments and particularly security services for many years, Islamist social ideology appears to have gone unstudied, precisely because the use of violence is either unsupported or understated," it says. "Nevertheless, several Islamist movements advocate a rejection of Western society and mores, and encourage self-imposed isolation of Muslims in the West."

    It says Islamists believe that Islam should govern all aspects of society and that Sharia law and state law should be "synchronized." Extremists forced to flee Muslim-majority countries such as Egypt now preach these beliefs in the West, it says, adding, "By definition, their world views clash with secular ones. A competition for the hearts and minds of the diaspora Muslims has hence begun."

    That competition has surfaced in the United Kingdom, where the outlawed Al Muhajiroun told Muslims not to submit to any "man-made law," while in Denmark some Muslims are administering their own form of justice, it says.

    "Some Islamists advocate isolationism and the establishment of a parallel society," it says. "Isolationism can lead to conditions where extreme messages can incubate and eventually become the catalyst for violence. At a minimum, isolationism undermines a multicultural

    and democratic society."

    The report notes that Mennonites and Doukhobors have also sought to isolate themselves form the mainstream. "Why then, should Canadians be worried about Islamist extremists who reject democracy or isolate themselves from non-Muslims?" it asks.

    But author and activist Tarek Fatah said there is a difference. "You can talk about the Mennonites but the Mennonites' aim in life is not to destroy Western civilization, it is seclusion."

    .


    0 0

    AVERTISSEMENT

    Point de Bascule n’endosse pas le contenu de ce document. Il est archivé sur ce site uniquement à des fins de référence.

    WARNING

    Point de Bascule does not endorse the content of this document. It is archived on this website strictly for reference purposes.

    Imam Sayed Nabil Abbas denies that Iraqi Ayatollah al-Sistani issued a fatwa calling for the killing of homosexuals

    Original address: http://www.nowtoronto.com/news/story.cfm?content=154121

    Author: Glenn Wheeler
    Source: NOW, June 22-29, 2006

    Excerpt:

    But there’s another reason why the Americans might not want to get too militant about the attacks on gays in their midst. One of the key supporters of the U.S. occupation is Grand Ayatollah Ali al-Sistani, the spiritual leader of Iraq’s Shiite Muslims and author of a much-reported fatwa blamed for the splurge of attacks against gays. News of the edict published on the Ayatollah’s Arabic website was carried in the New York Times, the Independent and other outlets.

    But as of May, the fatwa has been withdrawn from the al-Sistani website. I get little clarification when I place a call to Imam Imam Sayed Nabil Abbas at the Lebanese Islamic Centre in Montreal, who says he is the representative in Canada of the Grand Ayatollah, spiritual leader of this country’s 300,000 Shia Muslims.

    Stories of the Grand Ayatollah’s edict, he tells me, are lies calculated to malign His Eminence. "He doesn’t have any particular opinion on these people (homosexuals)," the imam says of his spiritual leader. "I can show you the Vatican opinion. All the religions have the same opinion," he says.

    Original title: A fatwa on queers

    It has been understood that we defend the rights of fellow queers elsewhere in the world as an act of global solidarity - but news of eerie happenings this month brings some of those threats uncomfortably close to home. Take the strange detail that the wife of one of the accused in the alleged al Qaeda copycat plot was a ringleader among Muslim parents trying to end the Toronto board of ed’s gay-positive programs.

    Then there’s the string of horrific accounts of lesbian, gay and trans murders coming out of Iraq – and an unsettling Canadian connection.

    A monitoring group centred in the UK says that queer men and women (or those suspected of being so) are being dragged from their homes and killed in terrifying ways by extremist militias in the Mideast country.

    And the religious forces behind the murders have their representatives among us.

    This shocking violence has been documented by a group of gay Iraqi exiles doing what they can with a cellphone and a website (http://iraqilgbtuk.blogspot.com).

    When I talk to London spokesperson Ali Hili, who once ran a gay nightclub in Baghdad, he’s busy dealing with the reports of five executions and two suicides reported to the group just in the past week.

    "People are being killed systematically and routinely for being gay," Hili says. Some are entrapped after connecting with their murderers online and arranging to hook up. Others are targeted just because they’re considered effeminate."

    Hili’s group forwards the information it receives to Amnesty International, but he complains that AI has so far failed to make any statement about the killings.

    AI Middle East rep Nicole Choueiry tells me from London that she can say little because the organization currently has no one in Iraq and is unable to independently confirm reports of attacks. "If these reports are true, then we would be very concerned," she says.

    According to Hili, the U.S. military has been of no assistance, even though one of the victims was a translator for the Americans. "There are a lot of attacks on different people," military spokesperson Sergeant Mark Diamond tells me earlier this week, as the phones around him ring off the hook with news that two missing U.S. soldiers have been found dead.

    But there’s another reason why the Americans might not want to get too militant about the attacks on gays in their midst. One of the key supporters of the U.S. occupation is Grand Ayatollah Ali al-Sistani, the spiritual leader of Iraq’s Shiite Muslims and author of a much-reported fatwa blamed for the splurge of attacks against gays. News of the edict published on the Ayatollah’s Arabic website was carried in the New York Times, the Independent and other outlets.

    But as of May, the fatwa has been withdrawn from the al-Sistani website. I get little clarification when I place a call to Imam Imam Sayed Nabil Abbas at the Lebanese Islamic Centre in Montreal, who says he is the representative in Canada of the Grand Ayatollah, spiritual leader of this country’s 300,000 Shia Muslims.

    Stories of the Grand Ayatollah’s edict, he tells me, are lies calculated to malign His Eminence. "He doesn’t have any particular opinion on these people (homosexuals)," the imam says of his spiritual leader. "I can show you the Vatican opinion. All the religions have the same opinion," he says.

    And the fatwa calling for the death of homosexuals? No such thing. The executions currently taking place in Iraq? "I don’t think that has happened in any society (in the Middle East), only in Saudi Arabia."

    I explain that the fatwa has been widely commented on in the press, but I get nowhere.

    But Tarek Fatah of the Toronto-based Muslim Canadian Congress, outspoken opponent of fundamentalism at home and abroad, thinks he understands the disconnect between the imam’s pronouncements and objective reality.

    "It isn’t that there’s any doubt that that fatwa was issued or that gays and lesbians have been murdered," Fatah says. He figures that Imam Abbas is resorting to the principle of taqiyya, which holds that it’s all right to engage in untruths in order to advance the cause of Allah.

    It’s difficult to think of a wider chasm than that between fundamentalists like al-Sistani’s supporters and liberated Western homosexuals dizzy with their newfound rights. But more and more of the world is falling under the spell of religion. As well as Iran and Iraq, we now have Hamas in power in Palestinian territory and Islamist militias in control of Somalia.

    The lucky queers will escape. Many will end up in Toronto, where they’ll be someone’s co-worker, boyfriend, sex partner or Pride Day partier. But most will not be so fortunate. We’ll be thinking of them on Sunday.


    0 0

    LISTE PARTIELLE COUVRANT LA PERIODE 2005-2013


    Sayyed Nabil ABBAS
    (Sayed Nabil ABBAS – Sayid Nabil ABBAS)

    2005 CIL Imam / Guide de Montréal-Nord (21 décembre 2005, p. 6)
    2006 CIL Imam / NOW Toronto (June 22-26, 2006)
    2008 CIL Imam / Bulletin d’information mensuel du CIL (Mai 2008, p. 1)
    2009 CIL Imam / IIIT Gathering of Shia and Sunni Scholars (January 23-24, 2009)
    2012-2013? CIL Imam / Facebook

    Oussama ABDALLAH

    2013 CIL Président / REQ 1144594539 (Mise à jour 8 mai 2013)

    Abdul Hussein ALAWIEH

    2013 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Mise à jour 8 mai 2013)

    Nadeem AL-TAEE

    2009 CIL Imam / IIIT Gathering of Shia and Sunni Scholars (January 23-24, 2009)

    Ali AOUDE

    2011 CIL Vice-président / REQ 1144594539 (Début de mandat 21 juillet 2011)
    2012 CIL Vice-président / REQ 1144594539
    2013 CIL Vice-président / REQ 1144594539 (Fin de mandat 23 février 2013)

    Osmat AYOUB

    2013 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Mise à jour 8 mai 2013)

    Ali BASCAL

    2011 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Fin de mandat 11 mai 2011)

    Carmen CHOUINARD

    2007 CIL Porte-parole / The Gazette (21 novembre 2007, p. A4)
    2010 CIL Porte-parole / La Presse canadienne (12 mars 2010)
    2011 CIL Porte-parole / Journal des débats (24 août 2011)
    2013 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Mise à jour 8 mai 2013)

    Ali CHIBLI

    2005 CIL Secrétaire / Canadian Press News Wire (15 février 2005)
    2006 CIL Bénévole / The Gazette (18 juillet 2006, p. A4)
    2007 CIL Bénévole / Le Devoir (7 avril 2007, p. G7)
    2011 CIL Administrateur / National Post (24 octobre 2011, p. A2)
    2012 CIL Administrateur / REQ 1144594539
    2013 CIL Trésorier / REQ 1144594539 (Fin de mandat 23 février 2013)

    Hassan ELKANSA

    2011 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Début de mandat 21 juillet 2011)
    2012 CIL Administrateur / REQ 1144594539
    2013 CIL Trésorier / REQ 1144594539 (Mise à jour 8 mai 2013)

    Ramzi FAKIH

    2011 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Fin de mandat 11 mai 2011)

    Zeinab FARROUKH

    2011 CIL Secrétaire / REQ 1144594539 (Début de mandat 21 juillet 2011)
    2012 CIL Secrétaire / REQ 1144594539
    2013 CIL Secrétaire / REQ 1144594539 (Fin de mandat 23 février 2013)

    Ola HAIDAR

    2013 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Mise à jour 8 mai 2013)

    Hassan HAMIEH

    2005 CIL Porte-parole / Le Devoir (14 juillet 2005)

    Youssef HARIRI

    2005 CIL Administrateur / Hansard (23 novembre 2005)

    Mohamed-Ali MANSOURI

    2011 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Début de mandat 21 juillet 2011)
    2012 CIL Administrateur / REQ 1144594539
    2013 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Fin de mandat 23 février 2013)

    Hamid MCHEIK

    2013 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Mise à jour 8 mai 2013)

    Ali MOANNA

    2013 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Mise à jour 8 mai 2013)

    Nayef MUSTAPHA

    2013 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Mise à jour 8 mai 2013)

    Mariam NAJDI

    2013 CIL Secrétaire / REQ 1144594539 (Mise à jour 8 mai 2013)

    Radwan NASSEREDDINE

    2011 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Début de mandat 21 juillet 2011)
    2012 CIL Administrateur / REQ 1144594539
    2013 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Fin de mandat 23 février 2013)

    Ali NAZHA

    2011 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Fin de mandat 11 mai 2011)

    Mustapha RAMMAL

    2011 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Début de mandat 21 juillet 2011)
    2012 CIL Administrateur / REQ 1144594539
    2013 CIL Vice-président / REQ 1144594539 (Mise à jour 8 mai 2013)

    Redwan SALAMI

    2011 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Fin de mandat 11 mai 2011)

    Mohamad SAWAN

    2012 CIL Président / REQ 1144594539
    2013 CIL Président / REQ 1144594539 (Fin de mandat 23 février 2013)

    Nadim ZEINEDDINE

    2011 CIL Administrateur / REQ 1144594539 (Fin de mandat 11 mai 2011)


    0 0
  • 07/08/13--08:29: Yamin Makri – Profil
  • AVERTISSEMENT

    Point de Bascule n’endosse pas le contenu de ce document. Il est archivé sur ce site uniquement à des fins de référence.

    WARNING

    Point de Bascule does not endorse the content of this document. It is archived on this website strictly for reference purposes.

    Yamin Makri – Profil

    Adresse originale : http://oumma.com/Yamin-Makri

    Web Archive : http://web.archive.org/web/20130217014210/http://oumma.com/Yamin-Makri

    Yamin Makri est père de 4 enfants. Né en France, c’est en France qu’il fait toute sa scolarité. Il conclut son parcours universitaire en 1987 par un diplôme de chirurgien dentiste, puis par un Master en informatique de gestion.

    En 1988, il co-fonde une organisation locale lyonnaise l’Union des jeunes musulmans. Cette organisation avait pour but d’exprimer que l’islam est une religion française. Par la suite, en 2004, les nouveaux responsables de l’association crée un centre de formation islamique : Le centre de formation Ash-Shatibi. (http://www.ujm.fr/ and http://www.shatibi.fr/)

    En 1989, il fonde, avec les animateurs de l’UJM, les Editions Tawhid, une maison d’édition spécialisée dans la culture arabo-musulmane en langue française. Aujourd’hui cette maison d’édition musulmane est l’une des plus importantes du monde francophone et elle vend ses ouvrages dans toute l’aire francophone musulmane (France, Belgique, Suisse, Quebec, Afrique de l’Ouest…). Yamin Makri actuellement le directeur général de cette structure. (http://www.edition-tawhid.com/ and http://www.islam-france.com/)

    En 1992, c’est le lancement d’une structure nationale qui a les mêmes objectifs que l’UJM (Union des jeunes musulmans) mais ses activités s’étendent sur toute la France. C’est le Collectif des musulmans de France. (http://www.lecmf.org/)

    En 1996, à l’initiative du Pr. Tariq Ramadan, c’est la mise en place de Présence musulmane qui agit sur toute la zone francophone. L’objectif est de développer une compréhension fidèle et conceptualisée de nos Textes de références (Coran et Sunna). Présence musulmane aura aussi pour mission d’encourager les organisations adhérentes à multiplier des actions communes avec les organisations non musulmanes. (http://presencemusulmane.com/)

    En 2002, il participe au lancement du Collectif 69 de solidarité avec le peuple palestinien, ce collectif regroupe différentes organisations (partis politiques, syndicats, société civile…) (http://collectif69palestine.free.fr/)

    Durant l’été 2011, Yamin Makri, représentant le Collectif 69, participe à la seconde flotille internationale pour rompre le blocus sur Gaza. Une quinzaine de pays occidentaux sont représentés. Nous sommes arrêtés dans les eaux internationales, près de Gaza, par les forces sionistes, emprisonnés, interrogés et enfin expulsés. (http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article359)

    Fin 2011, c’est la création d’une nouvelle organisation nationale, l’Union française des consommateurs musulmans. Car les réflexions autour d’une économie alternative, de l’écologie et le sujet de l’éthique dans la consommation sont des questions capitales. (http://www.ufcm.fr/)

    makri yamin


    0 0
  • 07/08/13--08:35: MAKRI Yamin
  • Informations essentielles / Basic information

    – Oumma.com : Yamin Makri – Profil

    Articles / Point de Bascule

    Références / References


    0 0

    Adresse originale : http://fr-ca.actualites.yahoo.com/immigration-des-mariages-convenance-devant-la-justice-004815519.html?bcmt=1350615482428-70d35608-9447-4708-92e7-d4e4c957c0d7&bcmt_s=e#mediacommentsugc_container

    Auteure : Anne-Louise Despatie
    Référence : Radio-Canada, 16 octobre 2012

    Titre original : Immigration: des mariages de convenance devant la justice

    Près d'une quarantaine de personnes ont comparu en cour criminelle, mardi, pour avoir contracté des mariages de complaisance permettant à des hommes d'origine étrangère de devenir citoyens canadiens.

    Les 39 prévenus, qui font face à 78 chefs d'accusations, sont accusés de fraude en vertu de la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés.

    Les jeunes femmes accusées, des Canadiennes d'origine haïtienne vivant dans la région montréalaise, auraient reçu quelque 3000 $ chacune pour épouser des hommes, venant pour la majorité d'Afrique du Nord.

    Selon les procureurs du gouvernement fédéral, le stratagème a été orchestré par un faux courtier en immigration, Amadou Niang, qui a comparu dès février dernier pour répondre de 42 chefs d'accusation. L'homme d'origine sénégalaise aurait offert des conseils à des individus dont le visa arrivait à échéance pour effectuer de fausses déclarations auprès de Citoyenneté et immigration Canada.

    La Couronne a présenté des preuves de non-cohabitation, d'échanges d'argent et des déclarations.

    Marc Giroux, l'un des avocats de la défense, qui affirme n'avoir pas eu la chance «de regarder la nature des accusations», fait valoir que «les jeunes filles sont présumées innocentes».

    Clément Monterosso, un des autres avocats de la défense, soutient de son côté que «ce sont souvent des femmes un peu dans la misère qui sont contactées.» «On leur propose des sommes d'argent pour contracter un faux mariage. Ça paraît intéressant au début, mais ça leur cause plus d'ennuis que ce que ça ne leur rapporte», ajoute-t-il.

    Une poursuite inhabituelle

    Ce genre de cause n'est pas courante.

    Un citoyen canadien ne peut pas être visé par des procédures devant la Commission de l'immigration, explique l'avocat spécialisé en droit de l'immigration Stéphane Handfield. «Seul l'étranger peut l'être», dit-il. Ce procès est «peut-être un message lancé par les autorités de l'immigration à ceux qui seraient tentés de monter ce genre de structure de faux mariages», juge-t-il.

    Me Handfield estime que les accusés - autant les citoyennes canadiennes que leurs présumés faux-conjoints - risquent des peines sévères.

    Les accusés reviendront en cour le 11 décembre.

    En février dernier, l'enquête de la Gendarmerie royale du Canada, intitulée «Projet conjugal», avait mené au démantèlement du réseau d'immigration illégale à l'origine de ce stratagème.


    0 0

    AVERTISSEMENT

    Point de Bascule n’endosse pas le contenu de ce document. Il est archivé sur ce site uniquement à des fins de référence.

    WARNING

    Point de Bascule does not endorse the content of this document. It is archived on this website strictly for reference purposes.

    Jordan's King Abdullah II to Address the Islamic Society of North America 

    Source: U.S. Newswire, August 31, 2005

    Original title: Jordan's King Abdullah II to Address the Islamic Society of North America 

    CHICAGO, Aug. 31 /U.S. Newswire/ -- His Majesty King Abdullah II will deliver, for the first time, a taped address to the 42nd Annual Convention of The Islamic Society of North America (ISNA) on Friday, Sept. 2. The Jordanian Monarch will express his gratitude to American Muslims for their work and endless efforts to correct the image of Islam in the United States and beyond, and encourage them to continue working within the American system to improve the lives of all Muslims and all Americans alike. 

    The address comes one week in advance of His Majesty's upcoming visit to the United States where he will deliver speeches to Jewish, Christian and Muslim audiences. En route to the U.S., King Abdullah will also meet with His Holiness Pope Benedict XVI to build on the strong relations that Jordan had established with Pope John Paul II, and discuss ways in which Muslims and Christians can continue to work together for peace, tolerance and coexistence. 

    His Majesty King Abdullah's remarks will build on the Amman Message on Islam, launched in November 2004, as well as the International Islamic Conference on "True Islam and its Role in Modern Society" hosted by King Abdullah II in Amman, Jordan July 4 - 6, 2005. In the signed final declaration of this conference, over 180 scholars representing 45 countries -- supported by fatwas garnered beforehand from 17 of the world's major Islamic scholars including the Shaykh Al-Azhar, Grand Ayatollah Sistani and Sheikh Yusef Al-Qardawi -- achieved a unanimous consensus condemning the practice known as takfir (calling others "apostates") that is used by extremists to justify violence. The declaration also recognized the legitimacy of all eight of the traditional schools of Islamic religious law (madhhabs) from the Sunni, Shi'i and Ibadi branches of Islam, and identified their common principles and beliefs. It then defined the necessary qualifications and conditions for issuing fatwas, thereby exposing the illegitimacy of the so-called fatwas justifying terrorism that is issued "outside" of the traditional schools of Islamic religious law and in clear violation of Islam's core principles. 

    For more information, contact Merissa Khurma at 202-265-1606 or Jordaninfo1(At)aol.com  http://www.usnewswire.com

    Contact: Merissa Khurma of the Embassy of Jordan, 202-265-1606 or Jordaninfo1(At)aol.com 


    0 0
  • 07/08/13--09:09: EL-BATAL Kamal
  • Informations essentielles / Basic information

    – Institut du Nouveau Monde (8 mars 2010) : Conseil d’administration (Kamal El-Batal est identifié comme administrateur)

    – Institut du Nouveau Monde (Rapport à l’assemblée générale annuelle – 25 septembre 2010) : Kamal El-Batal a quitté le conseil d’administration de l’INM pour des raisons personnelles / La mention est à la page 5 (Web Archive Google Cache –  Archives PdeB)

    Ecrits et discours / Writings and speeches

    – Kamal El-Batal et Wahid Megherbi (Ksari – 16 juillet 2008 : Kamal El-Batal soutient que le ghetto est un environnement propice à ‘l’intégration intelligente’ des immigrants

    – Kamal El-Batal (Vigile – 7 novembre 2010) : Kamal El-Batal propose que le Québec suive le «modèle identitaire marocain» et se fait répondre par un lecteur

    – Kamal El-Batal (La Presse – 18 janvier 2012) : L’ancien conseiller du PQ Kamal El-Batal appuie une alliance PQ-QS

    Articles / Point de Bascule

    Références / References

    – Agence de presse Médiamosaïque (19 juillet 2012) : Kamal El-Batal est nommé directeur-général de la MRC Thérèse-de-Blainville


    0 0

    AVERTISSEMENT

    Point de Bascule n’endosse pas le contenu de ce document. Il est archivé sur ce site uniquement à des fins de référence.

    WARNING

    Point de Bascule does not endorse the content of this document. It is archived on this website strictly for reference purposes.

    L’ancien conseiller du PQ Kamal El-Batal appuie une alliance PQ-QS

    Adresse originale : http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201201/17/01-4486789-une-voie-prometteuse.php

    Auteur : Kamal El-Batal (L’auteur est identifié comme un ancien conseiller à l'exécutif national du Parti québécois de 2009 à 2011)

    Référence : La Presse, 18 janvier 2012 (Date de parution sur le site internet)

    Titre original : Une voie prometteuse

    Je me sens dépité et je suis déçu de la situation du Parti québécois. En matière de gestion stratégique, lorsque les membres commencent à se décomposer ou à migrer chez le voisin, il faudrait se poser de sérieuses questions sur la qualité du management social, politique et organisationnel. Perdre de vue cet aspect peut conduire à des conséquences fatales et des situations irréversibles pour toute l'institution.

    Lors d'une visite à votre bureau à l'été 2011, je me souviens vous avoir dit ceci: ne pas confondre leadership et légitimité. Au 16e congrès, les délégués vous ont accordé la légitimité d'assumer la direction de cette formation par un vote frôlant les 94%. Or, cela ne signifie aucunement «être ou agir à titre de leader efficace».

    Le leadership efficace est un processus par lequel le chef et son équipe s'influencent mutuellement en vue d'atteindre certains objectifs. Cela ne peut avoir lieu que si l'écoute et la confiance sont présentes, et surtout si on sait comment les autres nous perçoivent.

    Abstraction faite des motifs, les faits sont tangibles: sept députés ont quitté le navire, les sondages ne sont pas vraiment favorables pour une formation qui aspire à diriger le Québec. Pire, on ignore si l'hémorragie prendra de l'ampleur. Et, par principe de précaution, il faudrait mettre fin à l'enlisement.

    En conséquence, l'alliance avec Québec solidaire, telle que proposée par Bernard Drainville, me semblerait une voie assez prometteuse. Sinon, on tombe dans le piège du déni qui, en réalité, ne représente qu'un mode de défense éphémère face à une situation assez préoccupante.


    0 0

    AVERTISSEMENT

    Point de Bascule n’endosse pas le contenu de ce document. Il est archivé sur ce site uniquement à des fins de référence.

    WARNING

    Point de Bascule does not endorse the content of this document. It is archived on this website strictly for reference purposes.

    Kamal El-Batal soutient que le ghetto est un environnement propice à ‘l’intégration intelligente’ des immigrants

    Adresse originale : http://www.ksari.com/index.php?option=com_content&view=article&id=637:kamel-el-batal-sa-vision-son-experience&catid=803:interview

    L’orthographe et la syntaxe originales ont été respectées.

    Extrait :

    W. Megherbi: Trouvez-vous que le communautarisme est approprié pour solutionner les problèmes d'intégration?
     
    K. Elbatal: En Europe, on s'aperçoit que le fait de clamer que le communautarisme est négatif en soi, est une vision qui a tendance à disparaître. Au contraire, les analystes considèrent le ghetto comme un facteur d'intégration et non plus comme une panacée. Le ghetto est perçu comme un environnement sociale culturel et économique, qui peux participer à l'intégration intelligente des membres qui en font partie.

    Auteur : Wahid Megherbi

    Référence : Ksari, 16 juillet 2008

    Titre original : Kamal El Batal, sa vision, son experience

    Personnalité éminemment cultivée, entièrement impliquée dans les causes qui génèrent les bénéfices les plus utiles et échappatoires les mieux pensés pour la sacro-sainte réussite de la collectivité toute entière. L'altruisme qui se trouve être le socle de sa vision de pensée, s'associe, presque souvent à une humilité qui dénote un profonde connaissance de la nature humaine et du respect qu'elle mérite.

    Agréablement surpris par la vasteté de ses connaissances et la sincérité de son intérêt à stimuler une envie de bâtir un ensemble sociétal idéal, j'ai ressenti chez Monsieur Elbatal, la fibre combative, enracinée en sa personne, que ne dissimule que la gentillesse et l'amabilité arcqueboutées à une aura aux mélanges radieux et cartésiens.

    M.Kamafl Elbatal nous livre ses impressions et surtout sa vision future pour la réussite de l'intégration maghrébine au Québec.

    Wahid.Megherbi: Quel a été l' élément déclencheur de votre entrée dans l'arène médiatique québécoise?

    Kamal.Elbatal: Je tiens à remercier ksari.com pour m' avoir donné cette occasion pour exprimer mon point du vue sur certains points chauds de l'actualité québécoise, en particulier celle concernant la communauté maghrébine. L'histoire de Marc Tremblay, ce pseudonyme que j'ai emprunté pour l'envoi de C.V. C'était une stratégie de ma part pour dénoncer une discrimination à l'emploi, qui touche, particulièrement, les maghrébins résidant au Québec.

    J'ai été également candidat du parti québécois lors des élections provinciales qui se sont tenues en 2007. Et biensur, le débat sur les accommodements raisonnables, qui m'a permis de participer, parmi tant de gens, à l'analyse objective de ce phénomène de société.

    J'ai pu donné mon avis sur les plateaux de télévisions et les ondes de radios. Mes contributions dans la presse écrite furent l'occasion, également, de faire mieux connaître les attentes de la communauté maghrébine toute entière.
     
    W.Megherbi: Que cherchent les médias? cherchaient-ils vraiment plus d'éclaircissements vu que certains d'entre eux avaient déjà un parti pris?
     
    K.Elbatal: Les Médias cherchent un point de vue différent, original; une autre façon de voir la réalité, de démystifier la situation. J'ai essayé de corrigé la fausse perception que certains québécois dits de "souche" ont de la communauté maghrébine. Expliquer le fond des choses était pour moi un challenge à relever durant toute ma participation aux différents débats télévisuels et radiophoniques auxquels j ai été convié.

    J'essaye, encore et toujours, de tempérer les ardeurs de chacun, de modérer certains excès; je dirai que donner l'heure exacte est mon leitmotiv. Je fus invité, entre autres, par la chaîne de télévision LCN pour commenter en direct les débats sur les accommodements raisonnables, traités dans le temps, par la Commission Taylor-Bouchard.
     
    W.Megherbi: Vous avez acquis une aura gagnée par la force de persévérance et grâce à votre combat et votre avis compte. Trouvez-vous que le problème des accommodements raisonnables ou de la discrimination au travail est une création des Médias?
     
    K.Elbatal: La communauté maghrébine au Québec possède un taux de chômage qui frôle les 28%, sachant le dynamisme et la vitalité de l'économie québecoise, et le  besoin de main d'oeuvre se fait sentir, surtout, en région. Malheureusement, cet état de fait n'est pas une invention de l'esprit. Nous nous devons de réduire ce taux de chomage rapidement.
     
    W.Megherbi: Où se trouve le problème véritablement? Tout le monde y va de sa propre perception et je constate qu'il y a absence de synchronisation entre les différents acteurs économiques capables d'agir .Qu'en pensez-vous?
     
    K.Elbatal: Il faudrait avant tout établir le diagnostic de cet épineux probleme. D'abord, il incombe à la société d'accueil de mieux accueillir les immigrants en leur offrant, surtout, un emploi convenable. A mon avis les ministères qui doivent intervenir, collectivement,agissent chacun de son coté. Ils agissent en Silo; il n'y a pas de base communicante entre les différents services ministeriels. Il n'y a pas de coordination, donc il ya une perte de l'information et de l'efficacité recherchée.

    L'un des éléments primordiaux de la bonne gouvernance,  c'est le critère  d'évaluation, qui nous ramène au principe d'imputabilité et à la responsabilité tant ministérielle qu'individuelle, qui doivent êtres de mise.

    On ne peux pas élaborer des mesures efficaces pour acceuillir des immigrants si on n'a pas des objectis clairs. J'ai rencontré la Ministre de l'immigration du Québec pour connaitre les objectifs précis des services de son ministere et lui faire part de la nécessité d'évaluation des acquis universitaires et professionels, qui sans eux l'intégration des immigrants ne pourrait se faire.
     
    W.Megherbi: Quels sont les mécanismes d' accueil que vous préconisez? 

    K.Elbatal: Il y a au Québec une politique de décentralisation en ce qui concerne l'insertion des nouveaux immigrants. Mais je constate qu'il na pas de coordination entre les organismes non-gouvernementaux chargés de cette mission et les différents opérateurs économiques.
    Ce n'est pas le rôle des organismes communautaires de s'occuper de l'intégration professionnelle; ils ont assez de difficulté, déjà, pour favoriser l'intégration culturelle et sociale de la gent immigrante. Il faudrait instaurer des ponts et des courroies de transmission entre les acteurs du monde communautaire et ceux  de la sphère économique.

    W.Megherbi: Que proposez-vous concrètement pour qu'enfin les différents paliers gouvernementaux puissent travailler de concert dans le but de remédier à cette plaie: le chômage trop élevé des maghrébins au Québec? 
     
    K.Elbatal: Il faudrait rendre les institutions et les organismes perméables entre eux. Ils doivent avoir une vision partagée et concertée. On a un diagnostic à faire pour permettre de mieux déployer les efforts et cibler les problèmes immédiats à traiter. Ce qui n'est pas le cas maintenant. Il est urgent de remédier à cette tragédie.

    Je citerai le cas des médecins qui est assez récapitulatif de la situation. Vous avez d'un coté le ministère de la santé, qui affirme avoir donné les fonds nécessaires pour l'intégration de ces personnes; il rejette la balle aux autres, du côté du collège des médecins, on affirme avoir évaluer leurs diplômes, leurs acquis. Il ne leur reste que de passer leur internat. Arrivés à ce stade là, les universités refusent les nouveaux candidats arguant le fait d' une saturation et un manque de moyens. Nous sommes devant une trilogie de discours qui ne se rejoignent pas du tout. Ces trois entités fonctionnent en Silo. On peut, aisément, constater l'absence de communication transversale entre elles. Malheureusement, tout celâ fonctionne de la sorte au fort détriment des immigrants.
     
    W.Megherbi: Comment allez-vous convaincre vos interlocuteurs dans la communauté maghrébine de la nécessite d'une coordination plus large et plus consensuelle à même d'influencer les décideurs tant politiques qu'économiques?
     
    K.Elbatal: Je suggère d'organiser les États Généraux de l'immigration maghrébine tous les cinq ans. Tout le monde doit s'asseoir à  la même table, le gouvernement, les organismes non gouvernementaux, les syndicats et les opérateurs économiques. On doit ratisser large. On ne peux pas demande à des gens de tout laisser tomber dans leurs pays respectifs et les voir après se débattre dans des problèmes inextricables de reconnaissance de diplômes et d'acquis professionnels et se voir ainsi bannis du processus social.
     
    W.Megherbi: Quelles sont les conséquences sociales de cette situation alarmante?
     
    K.Elbatal: La mise hors circuit économique de ces milliers de maghrébins bardés de diplômes, parfaitement francophones, a des effets extrêmement graves pour la collectivité et pour les intéressés eux-mêmes. La communauté maghrébine possède un taux élevé de divorces et de troubles psychiques aussi. Certaines familles peinent à joindre les deux bouts. Cela représente un fardeau additionnel pour le contribuable québécois, qui doit payer les soins et les besoins immédiats de cette frange immigrante qui n' aspire qu'à contribuer pleinement à l'effort économique de toute la société.

    W.Megherbi: Trouvez-vous que l'intégration est culturelle ou économique ou les deux à  la fois?
     
    K.Elbatal: Comment voulez-vous qu'une personne qui n'arrive même pas à  finir dignement le mois,  pourrait aller s'acheter un billet à la place des Arts pour voir une pièce de théâtre ou un humoriste? Comment voulez-vous qu'un exclu de la société puisse entrer chez Renaud-Bray pour en sortir avec une pile de livres ou de C.D des dernières créations? Un immigrant ou une immigrante ne peux iconvaincre sa propre progéniture d'adopter la culture et les valeurs québécoises, s'il en est exclu de facto. 
     
    W.Megherbi: Trouvez-vous que le communautarisme est approprié pour solutionner les problèmes d'intégration?
     
    K.Elbatal: En Europe, on s'aperçoit que le fait de clamer que le communautarisme est négatif en soi, est une vision qui a tendance à disparaître. Au contraire, les analystes considèrent le ghetto comme un facteur d'intégration et non plus comme une panacée. Le ghetto est perçu comme un environnement sociale culturel et économique, qui peux participer à l'intégration intelligente des membres qui en font partie.
     
    W.Megherbi: La communauté maghrébine est devant un grand défi, celui de réussir son intégration. Trouvez-vous que nous, maghrébins, sommes assez unis et solidaires pour défendre Notre CAUSE COMMUNE?
     
    K.El batal: On ne peux pas se permettre d'aller sur l'arène médiatique et politique en rangs dispersés. On se doit de fédérer nos efforts et nos actions tout en gardant la spécificité de chacun.
    On émane d'une même région géographique, l'Afrique du nord. Nous avons le même bassin culturel et civilisationnel. Cela pourrait être pour nous un atout formidable. Je reste confiant.
     
    W.Megherbi: Monsieur Elbatal, vous êtés né dans une ville  marocaine, aux milles couleurs; capitale impériale, jadis, de ces illustres  fédérateurs du maghreb que furent les Almoravides, Que ressent le natif de Meknes lorsque il défends âprement, courageusement les intérêts des marocains, algériens, tunisiens ?
     
    K.Elbatal: A partir du moment où on se revendique maghrébins, le probleme des frontières s'estompe par lui-meme. Si je dois porter le flambeau du maghreb, je serai honoré de porter celui du Maroc de l' Algérie et de la Tunisie. J'ai un attachement affectif avec les trois pays, j'ajouterai la Lybie et la Mauritanie. Je suis inquiet pour l'avenir de nos enfants; qui représentent notre futur .
     
    W.Megherbi: Ne doit- on pas donner l'exemple à nos pays respectifs en réussissant une union maghrébine sous le ciel nord-américain?
     
    K.Elbatal: Nous devons dépasser les tiraillements tribaux et politiques qui empechent l'édification du Grand Maghreb. Je suis persuadé que notre réussite sera commune et effective le jour où chacun d' entre nous se reconnaitra dans sa citoyenneté. Nous avons un pays à batir: le Québec. Nous serons le lien étroit entre notre pays d'accueil et nos pays respectifs en créant des conditions favorables à une coopération politique, commerciale et économique bénéfique autant pour le Québec que pour le Maghreb.

    W.Megherbi: Merci pour cette interview?

    Interview recueilli par Wahid Megherbi pour Ksari.com

    el-batal ghetto


    0 0

    AVERTISSEMENT

    Point de Bascule n’endosse pas le contenu de ce document. Il est archivé sur ce site uniquement à des fins de référence.

    WARNING

    Point de Bascule does not endorse the content of this document. It is archived on this website strictly for reference purposes.

    Kamal El-Batal propose que le Québec suive le «modèle identitaire marocain» et se fait répondre par un lecteur

    Adresse originale : http://www.vigile.net/Le-Maroc-un-modele-identitaire-a (L’article a été retiré du site)

    Web Archive : http://web.archive.org/web/20101109072122/http://www.vigile.net/Le-Maroc-un-modele-identitaire-a

    Auteur : Kamal El-Batal

    Référence : Vigile, 7 novembre 2010

    Titre original : Le Maroc : un modèle identitaire à suivre

    Je devrais écrire plutôt sur le gisement pétrolier de Old Harry qu’oppose le Québec à Terre-Neuve ou encore, sur la mi-élection aux U.S .A pour expliquer les tenants et aboutissants de la semi-défaite des démocrates afin d’exprimer, avec moins de biais psychologique, un point de vue strictement personnel qui, avec le temps, la sagesse, le recul et surtout l’avidité de rester à l’affût de tout ce qui se passe ici et là, l’ont façonné, transformé et forgé. Or, voilà, ce dimanche, devant mon poste de télévision, je sirotais mon café espresso et savourait un pain au blé dur au nectar biologique de l’Agave tout en regardant avec intérêt et nostalgie un reportage diffusé par TV5 sur la ville d’Essaouira (Maroc) anciennement appelée Mogador.

    Outre sa monographie historique, sa couleur ancestrale, ses paysages pittoresques, sa ville bouillonnante d’activités artistiques et culinaires, son rapport de genre par rapport à l’épanouissement de la femme rurale, etc. une seule chose qui a pu retenir mon attention est la question identitaire. Wow ! Au Maroc et à Essaouira, la question de l’identité a émergé par déduction alors que le but premier du reportage est de mettre en avant scène l’ambiance de la ville dans ses aspects urbain, rural, culturel, artistique, économique, etc.

    Nous sommes tous d’avis que la question identitaire demeura un sujet d’actualité et de politique tant et aussi longtemps que le concept ne sera mieux cerné, démystifié, défini et que cette même conceptualisation ne sera consentie majoritairement. En effet, la grande question par rapport à l’identité relève de la pluri dimensionnalité. Prenons comme exemple l’identité québécoise : sous quel angle nous devons l’analyser ? Culturel, religieux, économique, historique, anthropologique, etc. sachant que chaque courant pourra développer son propre sens épistémologique et faire valoir sa validité intrinsèque et extrinsèque.

    Revenons à Mogador et à quelques entrevues réalisées séparément auprès de deux marocains de confession différente. D’abord, monsieur André Azoulay (Conseiller du Roi Mohammed IV) qui disait ceci : « je suis juif-berbère d’origine marocaine et de culture arabo-musulmane ».

    Ensuite, passons à monsieur Driss Ottmani (Grand peintre et artiste) qui disait ceci : « Je suis musulman d’origine marocaine et de culture arabo-berbéro-judéo-musulmane ». Nous voyons très bien ici que l’ethnie, la religion et la nation sont les principales composantes de l’identité de ces deux personnes. Ces dernières ont exprimé une identité inclusive, plurielle et enrichies de plusieurs ethnies et confessions mais avec un dénominateur commun : un sentiment d’appartenance très fort à la nation marocaine.

    Commentaire du lecteur Philippe (7 novembre 2010)

    N’est-ce pas M. Kamal El Batal qui vantait les mérites du communautarisme et du multiculturalisme lors d’une entrevue dans un journal communautaire ?

    K.El Batal disait :

    « En Europe, on s’aperçoit que le fait de clamer que le communautarisme est négatif en soi, est une vision qui a tendance à disparaître. Au contraire, les analystes considèrent le ghetto comme un facteur d’intégration et non plus comme une panacée. Le ghetto est perçu comme un environnement sociale culturel et économique, qui peux participer à l’intégration intelligente des membres qui en font partie.. »

    Il est plutôt risible de parler du modèle marocain alors que le Maroc veut interdire les prénoms berbères et permettre seulement les prénoms arabes. Le Maroc désire contrôler l’arabité des enfants des familles marocaines qui émigrent en Europe et au Canada. Est-ce que le Sahara occidental et le traitement réservé aux amazigh qui refusent l’assimilation sont des exemples de respect identitaire ?

    Le Maroc expulse aussi de plus en plus de d’étrangers pouvant s’adonner au prosélytisme car il est interdit de convertir un marocain à une autre religion que l’islam. Cela est passible de 6 mois à 3 ans de prison.

    Un modèle identitaire à suivre ? Le ghetto un facteur d’intégration ? Je ne suis pas certain de partager cette vision multiculturaliste de M. Batal.

    M. Batal, le communautarisme est un modèle que nous devons rejeter au Québec. L’Europe est un exemple d’échec alors que vous semblez dire le contraire..

    Source :http://www.ksari.com/index.php?view…

    Source :http://www.bladi.net/forum/180554-m…

    Source :http://www.rezki.net/Le-Maroc-inter…

    Source http://observers.france24.com/fr/co…

    el-batal modle marocain


    0 0

    AVERTISSEMENT

    Point de Bascule n’endosse pas le contenu de ce document. Il est archivé sur ce site uniquement à des fins de référence.

    WARNING

    Point de Bascule does not endorse the content of this document. It is archived on this website strictly for reference purposes.

    Kamal El-Batal est nommé directeur-général de la MRC Thérèse-de-Blainville

    Adresse originale : http://www.mediamosaique.com/Canada/kamal-el-batal-aux-commandes-de-la-mrc-de-therese-de-blainville.html

    Référence : Agence de presse Médiamosaïque, 19 juillet 2012

    Titre original : Kamal El Batal aux commandes de la MRC de Thérèse-De Blainville

    MONTRÉAL - Promotion intéressante pour Kamal El Batal. L'Agence de presse Médiamosaïque a appris que le Montréalais va faire ses adieux à la Société de formation et d’éducation continue (SOFEDUC) au profit de la MRC de Thérèse-De Blainville au sein de laquelle il assumera le poste de directeur général.

    Ce Marocain d'origine, qui a fait une brève incursion en politique sous les couleurs du Parti québécois (Indépendantiste), s'est vu confier les rênes administratives de ladite MRC. Il entrera en fonction à compter du 6 août et doit quitter la Sofeduc le 31 juillet prochain, a-t-il lui-même précisé dans une note qu'il a dédiée à ses amis et dont une copie a été reçue à notre rédaction.

    Un homme de convictions

    Agronome de formation, Kamal El Batal, qui communique régulièrement sa pensée sur les choses et gens du Québec, a milité contre la discrimination dans la Province. Il s'est fait connaître notamment à travers une bataille juridique qu'il avait personnellement gagnée contre la Coop Fédérée du Québec qui avait refusé de l'embaucher sans motifs valables.

    L'an dernier, il avait fait la manchette après la naissance de son fils. El Batal contestait le fait que l'acte de naissance de son poupon soit rédigé en anglais. Il avait alors tenté d'en obtenir un nouveau en français, mais s'était buté à un refus catégorique de la Direction de l'État civil. Une démarche qui avait nécessité l'intervention de la ministre responsable des Services gouvernementaux, Michelle Courchesne.

    Descriptif de sa nouvelle affectation

    Relevant du Conseil des maires de la MRC, le directeur général est le premier responsable administratif et opérationnel de l’ensemble des services, des programmes, et des activités de la MRC afin de fournir à la population des services de qualité au moindre coût. Il s’assure de la gestion optimale des ressources humaines, informationnelles, matérielles et financières de la municipalité régionale de comté, a-t-il décrit.

    Thérèse-De Blainville est l’une des plus importantes MRC du Québec avec une population
    légèrement supérieure à 153 000 habitants. Elle est composée de sept villes (Blainville, Boisbriand, Bois-des-Filion, Lorraine, Rosemère, Sainte-Anne-des-Plaines, Sainte-Thérèse) et est située au sud de la région des Laurentides, au cœur du secteur de la couronne nord de la CMM.

    el-batal mrc ste-thrse


    0 0

    AVERTISSEMENT

    Point de Bascule n’endosse pas le contenu de ce document. Il est archivé sur ce site uniquement à des fins de référence.

    WARNING

    Point de Bascule does not endorse the content of this document. It is archived on this website strictly for reference purposes.

    Institut du Nouveau Monde – Conseil d’administration 2010

    Adresse originale : http://www.inm.qc.ca/-propos-de-linm-mainmenu-64/la-structure-mainmenu-72/conseil-dadministration-mainmenu-73.html (Page retirée)

    Web Archive : http://web.archive.org/web/20100308112944/http://www.inm.qc.ca/-propos-de-linm-mainmenu-64/la-structure-mainmenu-72/conseil-dadministration-mainmenu-73.html

    Date (Web Archive) : 8 mars 2010

    Conseil d’administration

    Iris Almeida-Côté
    Présidente et chef de la direction, Jeunesse Canada Monde

    Karine Blondin, secrétaire-trésorière de l’INM
    Directrice de projets, Montréal International

    Lyse Brunet
    Directrice générale Québec Enfants

    Me Michel Cossette, président du conseil de l’INM
    Avocat, Michel Cossette Avocats

    Kamal El-Batal
    Directeur général, Société de formation et d'éducation (SOFEDUC)

    Steve Galarneau
    Comptable agréé, Banque Nationale

    Élaine Hémond
    Consultante et formatrice, spécialiste des questions Genre et Démocratie

    Pauline Ngirumpatse
    Chercheure et chargée de la formation, Université McGill

    Denis Pageau
    Consultant en travail collaboratif et gestion des connaissances, Sijetais

    Nadine Pirotte
    Directrice nationale du programme Katimavik

    Sally Phan
    Courtier immobilier

    M. Marc Renaud
    Professeur, Département de sociologie, Université de Montréal

    Me Tommy Tremblay
    Avocat, Borden Ladner Gervais

    Michel Venne, directeur général de l’INM
    Journaliste

    Pierre Vinet
    Administrateur, Groupe CGI

    inm ca 2010-1
    inm ca 2010-2


    0 0

    AVERTISSEMENT

    Point de Bascule n’endosse pas le contenu de ce document. Il est archivé sur ce site uniquement à des fins de référence.

    WARNING

    Point de Bascule does not endorse the content of this document. It is archived on this website strictly for reference purposes.

    Message aux Québécois de confession musulmane

    Adresse originale : http://www.vigile.net/Message-aux-Quebecois-de (article retiré)

    Web Archive : http://web.archive.org/web/20110610075907/http://www.vigile.net/Message-aux-Quebecois-de

    Auteur : Kamal El-Batal
    Référence : Tribune libre de Vigile, 8 août 2010

    Note de PdeB : L’orthographe et la syntaxe originales ont été respectées.

    Titre original : Message aux Québécois de confession musulmane

    Nous sommes déjà à quelques jours du mois sacré le « Ramadan » et je profite, par le bais de ma plume, de m’adresser à vous en tant que musulman et citoyen actif afin de faire un arrêt sur les principes de base de notre belle « religion-spirituelle » qui, malheureusement, dans le contexte actuel, se trouve attaquée et pointée de doigt par ignorance, à cause d’agendas secrets très bien planifiés ou/et encore, à cause de l’image que nous projetons nous-mêmes : les musulmans. Pour ce faire, ce texte sera ramifié en trois branches. L’apport de l’Islam à la civilisation humaine ; la chute civilisationnelle et éthique du monde musulman ; les rapports sociaux et humains en Islam.

    L’apport de l’Islam à la civilisation humaine

    Nul ne peut contester les apports « solides » des musulmans à la civilisation humaine à travers les temps que ce soit dans les champs de la mathématique, de l’astronomie, de la sociologie ou encore, de la finance. Très tôt, les sciences exactes comme l’astronomie et les mathématiques, attirèrent la curiosité de savants musulmans. Qu’ils soient des Hommes arabes, berbères, persans, turcs ou d’une autre ethnie, le musulman a su comment servir l’humanité par ses inventions et innovations scientifiques et aujourd’hui, nous ne devons l’oublier ou le minimiser mais au contraire, il faudrait le rappeler et poursuivre cette mission qui nous a été recommandée par Dieu au moment de la révélation du premier mot divin au prophète Mohammed « IQRÄA, ÉTUDIES, READ, ESTUDIAS, לומדים).

    L’astronomie en particulier intéressait non seulement les Hommes de science, mais plusieurs khalifes d’Orient et d’Espagne. Rapidement, des observations surgirent à travers les grands centres scientifiques de l’Empire de l’lslam comme à Bagdad, au Caire, à Cordoue, à Tolède et à Samarkand qui acquirent une célébrité méritée et incontestable. À l’actif de ce registre, nous évoquons quelques exemples comme : la révision des théories antiques suite aux erreurs de Ptolémée qui furent relever ; la correction des tables grecques ; la reconnaissance du mouvement de l’apogée du soleil ; l’évaluation de l’obliquité de l’écliptique et de sa diminution progressive ; l’estimation très précise de la durée de l’année ; etc. Parmi les plus célèbres, nous citons, AL-BATANI, que Lalande considère parmi les vingt astronomes les plus importants de notre monde ; Abou Wefa, qui est lié à une des constatations fondamentales de l’astronomie, celle de la troisième inégalité lunaire.

    L’astronome musulman devança de dix siècles le savant danois Tycho Brahé, à qui cette découverte est « indûment » attribuée ; Ah IBN Younis, Fondateur de l’École du Caire, inventeur de la pendule et du goomon et dirigeant de l’Observatoire du Mont-Mocattam qui a lui a été construit par le Khalife Htimide Al Hakem (990-1021) ; et, Hassan Ibn Al Haitan, astronome et mathématicien de l’Ecole du Caire connu par son traité sur l’optique qui servit de base aux travaux de Roger Bacon et de Kepler. Pour ne nommer que ceux-là, les astronomes musulmans sont nombreux et leurs réalisations ne cessent de servir l’humanité d’hier, d’aujourd’hui et du futur.

    D’autres savants musulmans qui ont marqué l’apport de l’Islam aux sciences et à la civilisation humaine, Al-Farabi (philosophe musulman turc, 872-950) ; Avicenne (Ibn Sina, 980-1037) derrière le Canon de la Médecine, qui influença la pratique et l’enseignement de la médecine occidentale ; Averroès (Ibn Rushd, 1126-1198) ; Al-Khwarizmi : Arithmétique, ce nom a donné algorithme, etc. De nos jours, il faut bien parler de Muhammad Yunus (Prix Nobel en économie, 2006) le paternel du concept de micro-crédit et bien évident, madame Shirine Ébadi (Prix Nobel de la paix en 2003).

    La chute civilisationnelle et éthique du monde musulman

    La chute civilisationnelle et éthique du monde musulman qui peut s’expliquer par plusieurs facteurs dont le vide spirituel, le fossé gigantesque entre la religion et la spiritualité, l’éloignement des vrais principes de notre belle religion-spiritualle. L’islam, - tel que je l’appréhende -, ne se limite pas qu’à des pratiques cultuelles – de nature physique » ! La gymnastique du culte ne peut s’accomplir que par l’épanouissement de l’esprit de l’humain.

    L’Islam est une école qui nous apprend comment cultiver le sens de l’éthique, de la responsabilité et surtout, comment nous comporter de façon exemplaire avec autrui en remplissant notre cœur de crainte de Dieu et de sagesse. Où sommes-nous donc des instructions et consignes du Prophète Mohammad (Paix et Salut sur lui) en ce qui a trait à l’apprentissage des sciences, au comportement exemplaire, au respect d’autrui, au juste milieu, à l’éthique, à l’annonce de la bonne nouvelle, à la facilité, à l’échange avec la douceur et à la sagesse !? Lisons ensemble ce dicton du Prophète Mohammad rapporté par Al-Bukhârî et Muslim : « facilitez (cherchez la facilité) et éviter la difficulté (ne rendez pas les choses si difficiles et compliquées) ; et soyez des annonciateurs de bonne nouvelle et ne rebutez pas les gens (ne les dégoûtez pas et ne les faites pas fuir) ». Quelle beauté et quelle grandeur d’âme si nous essayons d’appliquer cette consigne avec diligence !

    Les rapports sociaux et humains en Islam

    Pendant que d’autres peuples excellent dans les sciences, la démocratie, l’éducation, la finance, le Lobbying, etc. qui les ont permis de décider pour toutes les planètes ; le monde musulman, malgré sa démographie « près de 1,5 Milliard » demeure affaibli, divisé et dépourvu de tout poids…… Le manque d’unité des responsables, le manque de maturité spirituelle et de Fiqh des priorités, ignorance grave des principes de l’Islam, influence croissante de certains mouvements idéologiques radicaux, divisant, etc. nourrissent l’affaiblissement du monde musulman et nuisent à l’image des musulmans là où ils se trouvent. Zut alors !

    Les communautés musulmanes du Québec sont appelées à être vigilantes afin d’éviter les pièges tendus et de cibler que les vrais défis qui doivent se mesurer que par la sagesse, l’éthique et le comportement citoyen exemplaire. L’Islam, cette grande et belle religion-spirituelle ne devrait pas se restreindre à la tenue vestimentaire « voile intégral » pour faire l’objet de critiques médiatiques complètement déplacées afin d’assouvir les côtes d’écoute ! Ce voile intégral « Burqa ou Niqab » n’est du tout une obligation (appuyé par Qadi Iyâd). Après tout, il est évident que chacun est libre de choisir sa voie « Allah dit dans le Coran : nulle contrainte dans la religion » et que les enseignements de l’Islam dés son avènement se caractérisaient par la sagesse et la pédagogie évolutive. Arrêtons donc d’offrir à certains « pseudo-journalistes » des occasions en Or pour jeter le discrédit sur tous les Québécois de confession musulmane. Nous devons plutôt nous intéresser à l’éducation de nos enfants, au développement de notre société, à la bonne représentation de notre religion-spirituelle et à la quête des valeurs humaines et citoyennes universelles. Le respect des autres pour nous et pour l’Islam ne peut se faire sans révision de notre comportement et attitude envers notre prochain comme il a été recommandé par notre prophète Mohammed (Paix et Salut sur lui).

    Mais avant de terminer ces quelques mots, je me dois de rappeler un hadîth de Prophète rapporté par An-Nawawî qui dit : « Où que tu sois, crains Dieu ; fais suivre la mauvaise action d’une bonne : elle l’effacera et use d’un bon comportement envers les gens ». Les gens qui signifient en arabe « An-nâss » dans ce hadîth renvoient au monde musulman et non musulman.

    Et pour conclure, Judaïsme, Christianisme et Islam sont de belles religions si la spiritualité de l’esprit prenait le dessus et si les Hommes ne s’en servaient pour discriminer les âmes et les spirituels.

    Joyeux ramadan à tout le monde.


    0 0

    AVERTISSEMENT

    Point de Bascule n’endosse pas le contenu de ce document. Il est archivé sur ce site uniquement à des fins de référence.

    WARNING

    Point de Bascule does not endorse the content of this document. It is archived on this website strictly for reference purposes.

    Kamal El-Batal anime un débat électoral organisé par le Centre islamique Badr avant l’élection fédérale du 2 mai 2011

    Adresse originale : http://www.centrebadr.net/evenements.asp

    Web Archive : http://web.archive.org/web/20110925075224/http://www.centrebadr.net/evenements.asp

    Date : 22 avril 2011

    Le programme annonce également la participation du président de la Fédération des musulmans canadiens à l’événement.

    el-batal badr dbat


older | 1 | .... | 9 | 10 | (Page 11) | 12 | 13 | .... | 15 | newer